Le détartrage

Il est indispensable pour prévenir les maladies gingivales tel que la gingivite et la parodontie qui causent une dégénérescence irréversible de la gencive provoquant un déchaussement progressif des dents, le tartre est l’épaississement et le durcissement (minéralisation) de la plaque dentaire. La plaque est une pellicule collante composée principalement de bactéries, mais aussi de protéines salivaires, de sucres et d’acides, qui s’accumulent sur les dents. Le tartre se forme le plus souvent au niveau des incisives inférieures, du côté de la langue, mais aussi sur les autres dents en cas de mauvaise hygiène orale. Le tartre se forme plus ou moins rapidement selon les individus, dépendamment de la quantité et de la qualité de la salive (variation du pH) produite. La salive contribue à évacuer les particules de nourriture et les bactéries de la bouche.

Le détartrage permet d’éliminer la plaque dentaire, du tartre qui ne peut l’être en aucun cas avec une brosse à dents.

Le détartrage sera réalisé par ultrasons

C’est le moyen le plus utilisé. Grâce à un embout fin métallique vibrant à haute fréquence, il est passé sur les surfaces dentaires recouverte de tartre, ce qui permet de le décoller. L’opération est facilitée par l’aspiration simultanée qui permet d’éliminer l’eau, la salive et les débris de tartre. Après le détartrage, le Chirurgien dentistes effectue un polissage avec une brosse rotative enduite d’une pâte à polir.

Fréquence

La vitesse de formation de la plaque dentaire dépend essentiellement de la qualité du brossage qui est préventif, mais aussi de facteurs spécifiques à l’individu. La fréquence nécessaire conseillé d’un détartrage est d’environ une fois par an.

La Carie

La carie est la maladie des dents, elle est directement liée à la consommation d’acides et de sucres : sodas, jus de fruits, sucreries …

Les facteurs favorisants la carie dentaire

La mauvaise hygiène bucco-dentaire : il est indispensable d’enlever la plaque dentaire au fur et à mesure de sa formation pour garder des dents saines. La consommation excessive de sucres : un apport continu de nutriments permet aux bactéries d’êtres actives en continu.

Problème local : hyposalie (manque de salive), pouvant faire suite à une irradiation locale suite à une radiothérapie, respiration buccale, mauvaises minéralisations des dents.

Maladie générale : le diabète sucré, hyperthyroïdies…

Le stress : de nombreuses études ont mis en évidences un lien direct entre le stress et le taux de caries.

Les zones les plus touché par la carie

La carie débute le plus souvent dans certaines zones, moins accessibles au nettoyage. Le sillon est la zone anfractueuse, relief en creux, de toute surface dentaire. Même avec un bon brossage, cette zone est difficilement accessible à la brosse à dents.

Les zones de contact entre deux dents ne peuvent être nettoyée avec la brosse à dents et constitue une porte d’entrée.

Les Symptômes

Les premiers signes peuvent apparaitre une fois que la carie a atteint la dentine. Mais parfois la douleur ne survient que très tardivement. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas attendre d’avoir mal pour consulter un chirurgien-dentiste.

Les douleurs au froid et au sucré sont les signent le plus souvent d’une carie active ou une dénudation du collet dentaire qu’il est urgent de faire traiter.

Les douleurs au chaud ou à la pression sont les signent généralement d’une reprise de carie sous une obturation.

Les dommages visibles, initialement tâche blanche, tâche marron est le signe d’une carie ancienne, reminéralisée qui n’est plus active.

Lorsqu’on remarque un trou dans la dent, la carie est déjà avancée, le risque et que l’on doit la dévitalisée.

Les Soins

Le traitement vise à arrêter l’évolution de la carie et à éliminer les zones tissulaires abimées, il est nécessaire de favoriser la cicatrisation des tissus sains et éviter la récidive puis restaurer la forme anatomique et fonctionnelle de la dent. Lorsque les caries ne sont pas trop profondes, le chirurgien-dentiste réalise des soins conservateurs. Il procède à l’éviction du tissu carié, souvent sous anesthésie local, puis en fonction de la profondeur de la carie et de la position de la dent, met en place un composite.

Les Composites

Ce type de matériau permet des obturations esthétiques grâce à sa capacité de prendre la couleur de la dent.

La Dévitalisation

La dévitalisation, mieux connu sous le nom de traitement de canal, permet de conserver en bouche une dent qui a perdu sa vitalité et dont la pulpe s'est infectée. Une carie profonde, un traumatisme ainsi que des obturations répétées sont des situations qui peuvent, entre autres, causer l'inflammation et l'infection du nerf de la dent. La douleur ainsi que les autres symptômes seront éliminés grâce à l'ablation du nerf de la dent. Selon l'état de la structure dentaire restante, le dentiste pourra procéder à sa reconstruction à l'aide d'une restauration ou d'une couronne pour en assurer la longévité. Un tel traitement présente un taux de succès de 95%.

Prévention 

Afin d'assurer la réussite du traitement, il est primordial de reconstruire la dent de façon permanente afin d'éviter toute recontamination du canal et d'effectuer les suivis recommandés par votre chirurgien-dentiste.

La Prothèse dentaire

Dès lors que l’émail a été profondément atteinte ou consécutivement à une dévitalisation, il est nécessaire de réaliser une reconstitution prothétique afin de remplacer une partie ou l’ensemble de la dent.

Il existe deux types de reconstitutions prothétiques

La prothèse fixe
La couronne

Elle reconstitue la dent au plus proche de l’état naturel, il s’agit d’une prothèse ayant la même forme qu’une dent, elle restaure et protège une dent cassé ou délabrée par une grosse carie ou par l’usure.

L’inlay et l’onlay

C’est une pièce de matière composite ou céramique qui remplace une partie de la dent abimée, elle est proposée lorsque la carie est importante. Le résultat est plus naturel qu’avec un composite.

Le bridge

C’est un dispositif comportant plusieurs dents, il permet de remplacer des dents manquantes. Il se fixe sur les deux dents entre lesquelles se situe le ou les dents manquantes.

La prothèse amovible
Prothèse adjointe

Le stellite est une prothèse qui remplace une ou plusieurs dents de la mâchoire, sa tenue est assurée par des crochets qui dans certains cas sont visibles lorsque le patient souris, elle doit être retirée tous les jours pour la nettoyer. Il s’intègre parfaitement et présente une grande stabilité. Dans certains cas des attachements de précision non visible peuvent remplacer des crochets inesthétiques.

Prothèse complète

L’édentement complet n’est pas rare de nos jours. La prothèse complète est aussi connue sous le nom de « dentier ». Elle est utilisée pour le remplacement de toutes les dents d’une arcade dentaire de la mâchoire supérieure ou inférieure, 14 en tout excluant les dents de sagesses. Elle recouvre et s’appuie sur une bonne partie de la gencive. La prothèse complète au niveau de la mâchoire supérieure recouvre et s’appuie également sur le palais. Elle tient en place dans la bouche par l’effet de ventouse créé par la salive qui s’accumulent entre la prothèse et la gencive. Pour la mâchoire inférieure elle tient en place de façon mécanique c’est-à-dire selon la forme de la gencive.

L’implant dentaire

Une radiographie 3D est effectuée et rigoureusement analysée par le dentiste avant la pose des implants. Ceci permet de bien évaluer la masse osseuse et les composantes adjacentes et ainsi de poser un diagnostic précis favorisant la mise en place de conditions chirurgicales optimales et nécessaires au succès de l’intervention.

L’implant dentaire est une racine dentaire artificielle. Sa composition, biocompatibles avec l’os de la mâchoire, permet de fusionner l’implant avec l’os et ainsi d’assurer sa pérennité. Avoir un implant dentaire, c’est comme avoir une vraie dent. Les implants dentaires stabilisent la mâchoire dans les 3 dimensions et empêche une plus grande perte osseuse.

La pose d’un implant dentaire comporte plusieurs étapes

La phase de chirurgie dentaire

Le praticien ouvre la mâchoire et place l’implant. Pendant la chirurgie dentaire, le chirurgien-dentiste va ouvrir la gencive afin d’intégrer l’implant dans l’os alvéolaire. Cette opération se fait sous anesthésie locale au centre dentaire, en bloc opératoire avec des champs stériles.

La phase de cicatrisation (ostéo-intégration) sera entre 4 et 6 mois.

Le fait que l’implant arrive absolument stérile en bouche est d’une importance capitale. L’asepsie est en effet un facteur déterminant pour la réussite de l’opération.

Pendant plusieurs semaines, l’os va venir coloniser l’implant. C’est l’ostéo-intégration. Dans le cas d’une pose d’implant, l’os et l’implant vont s’intégrer l’un à l’autre

Durant la phase prothétique, le chirurgien-dentiste place une vis, prend une empreinte dentaire et pose ensuite une couronne.

Plusieurs implants peuvent être placés de façon à stabiliser un appareil complet.

Radiographie dentaire

Les radios dentaires constituent un outil incontournable dans le parcours du patient. Dans le cadre du Bilan Dentaire, les radios sont réalisées sur place et permettent de mieux appréhender une situation et des besoins. En réalisant une radios dans notre centre dentaire, nous facilitons les démarches et réduisons la durée du traitement

La radiographie traditionnelle sur pellicule a fait place à la radiographie numérique et les avantages de celle-ci sont nombreux.

Elles sont un complément à l'examen visuel et permettent :

  • de détecter les caries entre les dents
  • de détecter les caries sous les amalgames
  • d'évaluer le degré de pertes osseuses
  • de détecter les infections au bout de la racine des dents
  • d'avoir une vue d'ensemble de la structure dentaire

Elle nous permet de conserver les images prises dans le dossier patient. De plus, la radiographie numérique procure les avantages suivants :

  • Réduction de 90% du taux d’exposition aux radiations par rapport aux radiographies traditionnelles
  • Résultat instantané
  • Protection de l’environnement par l’élimination des solutions toxiques utilisé dans le processus de développement classique
  • Réduction des délais par l’envoi par courriel des radiographies aux compagnies d’assurances, aux dentistes et autres professionnels de la santé
  • L’image retravaillée par ordinateur au niveau des contrastes et de la luminosité permet un meilleur contrôle et évite souvent de devoir reprendre une radiographie moins claire.

La radiographie périapicale (rétroalvéolaire) permet d'isoler un groupe de dents supérieures ou inférieures de façon à mieux observer la racine, la couronne et l'os de support des dents.

La radiographie interproximale (rétrocoronaire) montre les couronnes des dents supérieures et inférieures; elle permet de détecter les caries situées entre les dents postérieures (au fond de la bouche) et évaluer le niveau de l'os de support.

La radiographie panoramique (Panorex) permet de voir toutes les dents et les structures avoisinantes.

La radiographie 3D est effectuée et rigoureusement analysée par le chirurgien-dentiste avant la pose des implants. Ceci permet de bien évaluer la masse osseuse et les composantes adjacentes et ainsi de poser un diagnostic précis favorisant la mise en place de conditions chirurgicales optimales et nécessaires au succès de l’intervention.

Le céphalogramme est une radiographie du crâne et des maxillaires, utilisée surtout en orthodontie pour évaluer la croissance osseuse et l'évolution du développement des dents.